Vote du budget 2022 et compte administratif 2021

5 août 2022 0 Par Le Preuilloux

Vote du budget 2022 et compte administratif 2021

La présentation du compte administratif 2021 et du budget 2022 de notre belle commune a été faite par le conseiller, délégué à cette mission. Sans doute fort impressionné, par son manque d’expérience, il nous a débité des chiffres les yeux braqués sur son écran. Le pauvre, il faisait peine à voir.

Si certaines communes ont eu le droit à la projection des comptes sans commentaire. Nous, on a eu droit aux commentaires, sans projection. Autrement dit, le son sans les images. Ce qui n’a certainement pas permis aux élus et au public d’appréhender l’état des finances et les projets de la commune, comme me la fait remarquer ma voisine. On ose espérer que ce n’était pas voulu.

abri mis en place par l'ancien conseil
des abris fréquentés

Les investissements 2021 et 2022 une fusion

Le financement des investissements du budget d’investissement 2022 nécessite un prêt de 264 896 € ainsi qu’un prélèvement minimaliste de 8325 € sur le fonctionnement. Alors que le résultat de fonctionnement de 2021 est de 129 951 € et que le solde positif du fonctionnement fin 2020 est de 263 345,92 € (« l’héritage », laissé par l’équipe de Gilles Bertucelli ), comme dirait notre conseiller délégué aux finances. Ce solde cumulé, de près de
400 000 €, aurait pu permettre en principe à la commune de limiter l’appel à l’emprunt.

Le conseiller délégué aux finances affirme, sans sourciller :

« Le résultat de fonctionnement ne permettant pas de financer les investissements 2022 on doit emprunter pour financer les investissements 2022.»  

Qu’en est-il en réalité

En réalité, les investissements 2021 n’étaient pas financés sur la projection donnée aux élus en 2021. Probablement en raison de la volonté du maire de ne pas emprunter tout en étant incapable de maîtriser ses investissements. Projection non équilibrée, un comble pour un budget. Rassurez-vous celui-ci l’a été ultérieurement, probablement par un prêt non réalisé vu que seulement 47 % des investissements prévus ont été réalisés en 2021.

On tente ainsi de masquer le fait que ces deux budgets 2021 et 2022 du nouveau maire, JP Charrier ont été financés avec l’appel à d’un prêt globalisé. Que le résultat de fonctionnement du compte administratif de 2021 aurait été suffisant. Il suffisait de ne pas ajuster les financements à ses ambitions mais le contraire. Ajuster ses ambitions au possibilités financières. Dans un contexte qui ne se prête pas à l’aventurisme. On peut s’en inquiéter, pour l’avenir de notre commune, avec toutes ces approximations, dans les prévisions, et dans les choix du financement.

Comment faire dès lors pour masquer ce manque de prévisions

Comment faire dès lors pour masquer ce manque de prévisions avec des projets 2022 controversés qui ne verront peut-être jamais le jour. Mais qu’on se rassure, le maire temporise lors de la séance de vote, assurant que ces projets seront peut-être réduits de moitié. Bonjour les prévisions … Pour faire oublier cette triste réalité, on fusionne artificiellement les deux années. On oublie de parlers des résultats 2021 avec ses restes à réaliser difficile à expliquer, à justifier. Son déficit d’investissement qui reste à financer.

Le résultat du compte administratif de fonctionnement de 2021 est-il correcte ?

Ce résultat de fonctionnement 2021 est de 129 951 €. Ce qui pour année Covid n’est pas négligeable. Néanmoins, notre commune n’a pas pu faire de grosses dépenses. La nouvelle équipe, dans sa grande majorité, méconnaissant l’essentiel du fonctionnement de la commune, a dû le découvrir. Tout en perdant son temps à critiquer l’acquis et à faire des plans sur la comète. Souvent utopique comme le projet de la passerelle ou la création d’un agrandissement du terrain de jeu des enfants pour ne citer que ces 2 exemples. Souvent sans en connaître le coût et les contraintes techniques. De plus, contrairement aux grosses communes, Preuilly sur Claise n’a pas été astreinte durant cette période à d’importantes aides à la population.

La claise qui travers la commune de Preuilly sur Claise
Sous les arches du pont

Retour sur les investissements et le budget du Lotissement

Selon les chiffres communiqués par la commune, le besoin global pour financer les investissements en 2022 est de 370 873,93 €. Ceci compte tenu des recettes et dépenses obligatoires et du solde des investissements non réalisés en 2021 soit 536 710 €. La réalisation du programme d’investissements 2021 n’ayant été réalisé qu’à hauteur de 47 %. Pour l’essentiel, ce sont des travaux de voirie et ceux de la Chapelle qui n’ont pas été réalisés.

Le conseiller délégué et l’adjoint aux travaux ont ressorti leur arme secrète

 » le lotissement est responsable de nos difficultés de trésorerie. « 

C’est partiellement vrai. Là encore, notre conseiller délégué au budget ment par omission. Il affirme sans sourciller qu’ils traînent le déficit ancien du lotissement alors que depuis 2 ans. Il oublie de dire que le conseil actuel ne provisionne pas le montant de l’annuité de remboursement du prêt supporté par ce budget soit 22 535 € par an. De ce fait, chaque année, ils aggravent le déficit. Comme nous l’avions aggravé jadis malgré mes efforts de convaincre. Non soutenu par d’anciens élus d’oppositions : Henri Robert et JP Charrier qui à cette époque n’y voyaient rien à redire.

L’opposition actuelle l’ayant fait remarquer lors de la réunion préparatoire. Le maire justifie le fait de ne pas alimenter le budget lotissement de ces remboursements, afin de rassurer les banquiers. Comme si ceux-ci étaient incapables de lire des comptes et budgets administratifs. Comme souvent les réponses du maire sont des inepties voulues ou pas qui vous laissent pantois.

Gestion approximative des investissements

En conclusion, on peut s’inquiéter pour l’avenir de notre commune du fait du manque d’imagination et du manque de maîtrise du budget par la nouvelle équipe dirigeante. Tous les investissements lancés pour ce nouveau mandat de 2021 sont des projets lancés ou programmés par l’ancienne équipe antérieurement.

La Chapelle de tous les Saints, la voie piétonne de la route de Loches, une grande majorité des travaux de voirie, l’achat du garage Destruel sont des reprises. Seule nouveauté, l’achat de matériel, dépense qui semble justifiée, sans que pour autant, l’entretien de la commune soit assuré correctement. Il est vrai que si les abords du terrain de foot sont négligés comme beaucoup d’endroits de la commune, l’entretien du terrain de foot lui est bien assuré.

Les commerces et les entreprises de Preuilly sur Claise n’ont pas la cote avec notre nouveau maire.

Pour 2022 l’équipe a fait preuve de plus d’imagination, sans pour autant prendre en compte les critiques justifiées, des élus de l’opposition. Ceux-ci avait relevé en 2021 qu’à l’occasion du remplacement du filtre de la piscine, un manque de transparence et l’absence de mise en concurrence ont généré un surcoût de plus de 10 000 €. Alors qu’une entreprise locale aurait pu le faire à moindre coût. De même pour la cuisine de la cantine. Pas de mise en concurrence, suréquipement qui semble inadapté et non consultation d’une entreprise locale.

On peut craindre que tout soit à l’avenant que les prévisions n’ont pas fait l’objet de consultations de différentes entreprises. Sont elles faites à la louche, comme pour le géo référencement du cimetière, prévu pour 14 400 € TTC. Dépense qui pourrait selon le maire n’être que de 3000 €. Déjà, l’objet fait sourire. Qu’a-t-on besoin de localiser l’emplacement des tombes informatiquement pour une commune rurale. Nous ne sommes pas au « Père Lachaise ». Bien sûr, cela facilitera les recherches de défunts sur le web pour les passionnés de généalogie.

Les petites villes de demain, ce sera pour une autre fois…

Le plus grave, c’est l’annonce du maire, faite par voie de presse. Il laisse à la prochaine équipe la charge du programme des petites villes de demain. Programme qui devait nous apporter une manne financière du gouvernement à hauteur de 80 % d’un projet. Programme que notre conseiller délégué aux finances avait, avec le maire, confusément revendiqué comme leur conquête. Alors que le gouvernement avait bien avant leur venue exposé l’objectif et ciblé entre autres la commune de Preuilly sur Claise. Il y a fort à parier que la source sera tarie faute d’avoir eu un projet à proposer. Les exemples ne manquent pas :  une maison de santé, la réparation de la toiture de l’Abbatiale qui craint, l’acquisition et la mise aux normes d’un des restaurants fermés pour faciliter sa reprise, la restauration d’un secteur du vieux Preuilly pour dynamiser son centre et répondre à la demande de locatif restauré, etc.

Que doit-on penser d’une telle gouvernance ? Beaucoup de paroles, mais peu d’actes

Danger : Les embouteillages continuels de notre commune
le mur du silence … des élus