Le Centre de Santé

6 avril 2021 0 Par Le Preuilloux

L’article de la Nouvelle République du 17 Mars 2021 complète et confirme celui du Grand Pressigny. Notre nouveau maire Jean-Paul Charrier se refuse à accepter un médecin salarié, alors qu’il semblerait que beaucoup de jeunes diplômés soit tentés par cette option. Cela au mépris de l’avenir médical de Preuilly sur Claise. Il appuie la candidature du Grand Pressigny dans le cadre du projet de la Région ignorant les conséquences pour la pharmacie et les autres professionnels.

Il dit s’être raccroché aux négociations dans le cadre de ce projet. Négociations que l’ancien maire aurait boudées, selon ses dires . Affirmation démentie par les faits, car ce projet de la Région a été lancé en août 2020 sous son règne. Sans doute que déjà, avait-il pris conscience qu’il ne pourrait accepter qu’un médecin libéral et que c’est pour cette raison il s’est montré peu combatif.

Cette posture politique n’est pas adaptée quand on sait les difficultés pour faire venir un médecin libéral en zone rural qui plus est dans un bourg de 1000 habitants. Espérons que le maire maire ne rejette pas cette proposition de la Région pour des raisons partisanes.

Paradoxalement pour l’aide accordée par l’état pour les petites communes à Preuilly sur Claise il cherche à s’en attribuer la paternité alors que là aussi les faits et les dates le contredise.

Preuilly sur Claise n’aurait dans le meilleur des cas qu’une annexe. A l’origine on évoquait 3 médecins sans précisions de lieu alors que le maire du grand Pressigny se voit à la tête de 3 médecins et deux secrétaires. Sans douter de la bonne volonté de la Région vu la pénurie de médecins aura t elle la possibilité d’en trouver 1 ou 2 pour le Sud Touraine ? Dans un proche avenir on peut craindre de ne plus avoir de médecin à Preuilly sur Claise avec le risque d’accentuer le déclin.